Les pillages et massacres de la Guerre de Cent Ans

Le trop long siècle de la guerre de Cent ans a été marqué de calamités à répétition mais aussi a vu fleurir la cour de France. Quel était donc le quotidien des manants et des puissants.

Le grand Ferré, premier héros paysan.
En 1359, une troupe de soldats anglais ravage la région de Beauvais. Deux cents paysans se mobilisent, sous la houlette du capitaine Guillaume aux Alouettes et de son adjoint, surnommé le Grand Ferré en raison de sa taille de géant et de sa force herculéenne. Un chroniqueur raconte que le Grand Ferré brisa plus de quatre-vingts crânes avec sa redoutable hache Au XIXe siècle, la gloire locale devient un héros national sous la plume de l'historien Jules Michelet. Après la défaite de Sedan, en 1870, Gambetta en fait un symbole de la lutte à poursuivre. Les manuels d'histoire de la IIIe République, et au-delà, érigeront sa geste en leçon édifiante.

Pillages et massacres. Les grands plaisirs des français et des anglais

Pillages de la France par les anglais pendant la guerre de 100 ansPhilippe VI pouvait s’étonner et s’indigner de voir brûler les saints lieux. Ignorait-il toutefois que Philippe le Bel avait fourni ce lamentable exemple à son petit-fils, Édouard III, lequel avait pu, en Flandre, recevoir certains témoignages de la guerre menée « à la française » ? En effet, en juin 1302, le Roi de Fer avait ordonné à Robert d’Artois de « subjuguer et de réduire les Flandres par la destruction ».
Dans ses Chroniques des Flandres (Imprimerie Félix de Pachtere, Bruges, 1834) Joseph-Octave Delepierre remarque :
« La colère du roi contre les Flamands comportait avec elle tant d’ironie, qu’il avait fait peindre sur les étendards de son armée un balai enflammé. Depuis Douai jusqu’à Lille, les Français ne laissèrent ni arbres ni maisons ni châteaux ni églises debout. L’incendie exerçait partout ses ravages : hommes, femmes, enfants étaient mis à mort. Les monastères surtout éprouvèrent la rage de l’ennemi : les moines furent tués, les religieuses violemment outragées et la profanation des choses saintes portée aux derniers excès. Afin d’imiter le signe peint sur leurs enseignes, les soldats, dit Meyer, attachaient des balais brûlants à leurs piques et couraient par les campagnes anéantir les moissons. »
Le grand plaisir des Français était de trancher les pieds des enfants.
En 1338, Édouard III traversant le Hainaut, se dirigeant vers Cambrai et allant même « jusqu’à Crécy près de Laudun » et de Saint-Quentin, ajouta à ces divertissements guerriers, la coupe des mains et l’essorillement. Joseph-Octave Delepierre écrit :
« Et à chacun de ces actes barbares, ils disaient (les soldats d’Édouard) : On verra bien que le roi d’Angleterre est passé par ici. »
Si la haine des Anglais s’exerça tout particulièrement contre les maisons, les monuments et la population de Caen, c’est qu’ils avaient trouvé, dans leur pillage, un exemplaire de la Convention du 23 mars 1339, stipulée entre le roi de France et les seigneurs normands, concernant la conquête de l’Angleterre.

Grandes compagnies et révoltes pendant la Guerre de Cent Ans

Grandes compagnies, révoltes et peste pendant la guerre de 100 ansEn plus des pertes sur le champ de bataille et des chevaliers retenus en prison, parfois durant plusieurs années, en attente du versement de leur rançon, la guerre ajoute une autre épreuve en libérant, à la fin de chaque campagne, des hordes de soldats. Ne percevant plus leur solde, les hommes d’armes se fondent en grandes compagnies et telles les sauterelles de l’Apocalypse, ravagent tout sur leur passage. Les premiers à en pâtir sont les humbles, les sans-défense, les paysans et leurs familles. Mus par la crainte des soldats, se sentant insuffisamment protégés, les Jacques (du nom du vêtement court des paysans, la jaque) décident d’assurer eux-mêmes leur défense. La Grande ,Jacquerie qui agite l’Ile de France au printemps 1358 illustre la profonde crise de l’ordre public.
Puis le mouvement dégénère en révolte contre les nobles, jugés responsables de tous les maux. Sur fond de pression fiscale croissante, d’autres révoltes éclatent. De 1363 à 1384, les Tuchins, qui tirent leur nom de la « touche » ( la lande où ils trouvent refuge ) rassemblent aussi bien des paysans miséreux et des artisans sans travail que des nobles en rupture de ban. A partir de 1407, la guerre civile qui éclate entre Armagnacs et Bourguignons pousse le royaume à la ruine. Les deux partis se battent pour le contrôle des finances royales. Paris devient le théâtre dévasté de leurs luttes; En 1418, les Bourguignons entrent par surprise dans la capitale. Les cris de joie célébrant la ville prise côtoient les hurlements de l’adversaire qu’on égorge.

La peste pendant la Guerre de Cent Ans

La peste noire pendant la guerre de 100 ansAux guerres et aux révoltes s’ajoutent les épidémies qui déciment des populations déjà affaiblies. Celle qui a le plus tué est, de loin, la peste qui se transmet par la puce du rat. Sa forme la plus répandue est la peste bubonique, seuls 20 à 40 % des malades survivent..
La peste noire arrive à Marseille, via des navires génois, en novembre 1347. De là, elle se répand dans tout le royaume, provoquant une saignée démographique de près de 50 % de la population ! Par la suite, la peste ( le mot désigne toutes sortes d’épidémies, de la coqueluche à la typhoïde et à la grippe ) revient à intervalles réguliers. Pour les contemporains, ces malheurs sont envoyés par Dieu qui punit les hommes pour leurs blasphèmes.

Derniers articles
quiz-moyen-age-cathares
Quiz sur les cathares vers l'an 1200 au Moyen Âge
quiz-moyen-age-croises
Quiz sur les croisés au temps du Moyen âge
quiz-moyen-age-croisades
Connaissez-vous les croisades au Moyen Âge ?
quiz-moyen-age-jeann-arc
Questions sur Jeanne d'Arc au temps du Moyen Âge
Dernières catégories
1939-1945
1914-1918
Le Premier Empire
La révolution de 1789
Articles populaires
la journée d'un prêtre dans l'Egypte ancienne
Les prêtres dans l'Egypte antique
Préparation d'une tombe dans l'Egypte antique
La tombe dans l'Egypte antique
Le rituel de l'embaumement dans l'Egypte ancienne
Le rituel de l'embaumement dans l'Egypte ancienne
Organisation rigoureuse dans la construction des pyramides dans l'Egypte ancienne
La pyramide dans l'Egypte antique