Equipement des grognards pendant la campagne de Russie

Lorsque la Grande Armée passera le Niémen en 1812, pour pénétrer en Russie, on aura soulagé les hommes de leurs capotes et de leurs pantalons de drap, sans songer que quelques mois plus tard il leur faudra affronter l'hiver. Sans doute ces effets ont-ils été chargés sur ces voitures qui s'immobiliseront dans la boue et la neige de Pologne. D'immenses approvisionnements, il est vrai, sont constitués à Vilna, mais le désordre aura atteint un tel degré que ce sont les soldats russes qui en feront leur profit.

Equipement des grognards de Paris à Moscou

Pour entrer en Russie, en 1812,on aura soulagé les grognards de leurs vêtements chauds, sans songer que quelques mois plus tard il leur faudra affronter...

Au début de la campagne de Russie, les inspections de l’équipement des grognards sont minutieuses ; au 1″ corps commandé par Davout, chaque soldat portait dans son sac : deux chemises, deux paires de souliers avec clous et semelles de rechange, un pantalon de toile, une paire de guêtres en toile, un sac à brosses, une bande à pansement et de la charpie, sans oublier les soixante cartouches. De chaque côté du sac, quatre biscuits de 16 onces (environ 500 grammes), et dans le fond, 10 livres (environ 5 kilos) de farine dans un sac de toile. Dans une besace de toile portée en bandoulière, deux pains de 3 livres (environ 1,8 kilos) chacun. La giberne devait être garnie de trois pierres à fusil neuves de rechange. Au total, 58 livres (un peu plus de 28 kilos), dont quatre jours de pain, quatre jours de biscuit., sept jours de farine, soit, en tout, quinze jours de vivres et soixante cartouches.

Le grognard, de Moscou à Paris

Les soldats de la Grande Armée qui partent ainsi équipés reviendront dans un tout autre état au terme de la fameuse retraite Un témoignage précieux nous a été laissé sur cette campagne par le sergent Bourgogne, grenadier vélite de la Vieille Garde. L’occupation et le pillage de Moscou lui donne l’occasion d’assister à des scènes étonnantes :
En jetant un regard sur la place où était bivouaqué le régiment, il me semblait voir une réunion de tous les peuples du monde, car nos soldats, étaient vêtus en Kalmouks, en Chinois, en cosaques, en Tartares, en Persans, en Turcs, el une autre partie couverte de riches fourrures. Il y en avait même qui étaient habillés avec des habits de cour à la française, ayant, à leurs côtés, des épées dont la poignée était en acier et brillante comme le diamant.
Comme toujours en pareil cas, les soldats profitent de toutes les ressources locales pour compléter ou améliorer leur habillement:
En rentrant dans notre logement, j’aperçus nos tailleurs, le deux hommes que j’avais sauvés, déjà en train de travailler ; ils faisaient des grands collets avec les draps des billards qui étaient dans la grande salle du café où était logée la compagnie, et que l’on avait démontés pour avoir plus de place.

Derniers articles
Quiz sur les nazis célèbres entre 1933 et 1945 tels que Goebbels, Himmler et Goering
Quiz sur les âmes damnées du nazisme
Testez vos connaissances sur Hitler
Quiz sur la vie de Hitler
Au début de 1941, les responsables commencèrent à admettre l'importance des avions dans la lutte anti-sous-marine
Les avions traquent les sous-marins allemands
Le radar est installé à bord des navires au début de 1941
Le radar pendant la bataille de l'Atlantique en 1943
Dernières catégories
Entre septembre 1939 et mai 1943, les U-Boote livrent une guerre sans merci contre les convois alliés pendant la bataille de l'Atlantique.
La bataille de l'Atlantique
intro-tragedies-en-mer
Tragédies en mer
intro-bataille-angleterre
La bataille d'Angleterre
La vie quotidienne des Allemands sous le régime nazi de Hitler
L'Allemagne nazie
Articles populaires
Le lanista est le directeur de l'école de gladiateurs
Le recrutement et l'école des gladiateurs dans la Rome antique
antiquite-rome-esclaves-marche
Le marché aux esclaves dans la Rome antique
Suite à l'incendie du Reichstag en février 1933, Van der Lubbe, est un coupable idéal
L'incendie du Reischstag en février 1933
Au début de 1941, les responsables commencèrent à admettre l'importance des avions dans la lutte anti-sous-marine
Les avions traquent les sous-marins allemands