Les nonnes au Moyen-âge

Bon nombre d’entre elles ne respectent pas le vœu de chasteté, donnent naissance à des enfants, gèrent leur fortune. Et n’obéissent pas à l’évêque. II faut leur rappeler de porter l’habit, au moins à l’église!

1206
Fondation à Prouille, en pays cathare, par saint Dominique du premier monastère
féminin de l’ordre dominicain qui n’est reconnu qu’en 1216.
1212
Fondation par sainte Claire des Pauvres dames d’Assise ou clarisses.
1298
Bulle Periculoso soumettant tous les monastères féminins à la clôture stricte.

Comment devient-on nonne au Moyen Age ?

Comment devient-on nonne au Moyen Age ?Aujourd’hui quand une femme prend le voile, selon l’expression consacrée, c’est parce qu’elle le désire. Nous la supposons majeure et libre de ses décisions Il n’en va pas ainsi au Moyen Age. Il y a certainement des jeunes nonnes qui n’ont jamais caressé d’autre rêve, mais on a d’innombrables preuves que les filles sont la plupart du temps placées au monastère par décision paternelle, ce choix pouvant intervenir avant même leur naissance. Un exemple. En 1282, un grand seigneur de Provence, Géraud de Villeneuve, rédige son testament. Il a déjà une fille religieuse; il veut que sa fille Roseline le soit également et il lui constitue la dot correspondante.
Les filles sont cloîtrées très jeunes. Beaucoup ont moins de 7 ans. Le moine cistercien Césaire d’Heister­bach, au début XIII’ siècle, se félicite de cette pratique: Leur extrême jeunesse, dit-il, préserve la simplicité qui maintient la pureté de leur corps. On raconte même qu’une enfant était entrée si jeune au cloître que, apercevant un jour une chèvre dressée contre le mur de la clôture, elle avait cru qu’il s’agissait d’une femme du siècle à qui, avec l’âge, poussent la barbe et des cornes.

Voilée en signe de soumission...

Voilée en signe de soumission au moyen âgeL’entrée dans les ordres n’est ni gratuite ni ouverte à toutes les classes sociales. Le monastère est un moyen de stériliser les rameaux trop abondants tout en s’assurant la bénédiction spirituelle du lignage. Malgré des protestations récurrentes pour interdire la simonie, la dot est obligatoire et seules les filles d’un certain niveau social peuvent se cloîtrer. En outre, les monastères sont obligés de poser un numerus clausus car la demande est supérieure à l’offre. Les paysannes qui ont à la fois la vocation et la liberté sont converses, vouées aux gros travaux, religieuses au rabais, vivant dans des bâtiments séparés, non mélangées en tout cas avec les nonnes de choeur.
Mais ces femmes ne vont pas se joindre aux frères pour évangéliser et convertir. C’est inconcevable, même si Claire en a peut-être rêvé. C’est toute la structure ecclésiologique qui est en jeu, et l’idée qu’une Eglise fondée par les hommes se fait à la fois de la fragilité féminine et du danger que la femme représente pour la vertu masculine. D’abord, la femme est exclue du sacerdoce et donc toujours tributaire des prêtres pour les sacrements. Il n’est pas davantage question qu’elle puisse s’instruire dans les universités qui ouvrent aux garçons de nouvelles carrières en développant considérablement le savoir dans les arts libéraux, la théologie, le droit, la médecine. Saint Paul avait interdit à la femme, voilée en signe de soumission, d’enseigner et de parler en public. Sa beauté troublerait l’auditoire, renchérissent les censeurs du XIII’ siècle. Elle ne saurait donc sans scandale courir les rues et encore moins traverser les mers.

Les nonnes... Modèles de vertu ?

Les monastères féminins ne sont pas non plus des modèles de vertuPeu développés, les monastères féminins ne sont pas non plus des modèles de vertu. Partout, on note des signes alarmants. Visitant ceux qui relèvent de sa charge, l’archevêque Eudes Rigaud, contemporain de Saint Louis, laisse le procès-verbal des infractions constatées: les nonnes ne respectent pas toujours la chasteté, donnent naissance à des enfants, n’obtempèrent pas aux ordres de l’évêque, conservent leur fortune personnelle.
Ailleurs, ce peut être pis: à La Celle-lès-Brignoles, les religieuses ont des maisons individuelles dans le parc et passent de longs séjours dans leur famille. Il faut leur rappeler qu’elles doivent porter l’habit, au moins à l’église ! Jacques de Vitry. cardinal et grand prédicateur (mort en 1240), sans les prendre à son compte, rapporte les échos inquiétants répandus tant chez les laïcs que chez les clercs par des dominicains, confesseurs de nombreuses nonnes. Selon eux, leurs maisons tiennent plus du lupanar que de la maison religieuse.

Derniers articles
mussolini-partisans-epurationn
Epuration et mort de Mussolini en avril 1945
Edda Ciano envoya aussi une lettre suppliante à son père Mussolibi pour tenter de sauver son mari
La République de Salo de Mussolini en septembre 1943
Mussolini est arrêté et incarcéré dans la petite île de Ponza
La chute de Mussolini en 1943
Au début, Mussolini compare Hitler à Attila
Mussolini et Hitler en 1934 et 1937
Dernières catégories
A la mort de Charles IX, Catherine de Médicis reprit ses fonctions. Elle en avait l’habitude
Ces malades qui nous gouvernent
intro-front-de-est
La Guerre à l'Est
Entre septembre 1939 et mai 1943, les U-Boote livrent une guerre sans merci contre les convois alliés pendant la bataille de l'Atlantique.
La bataille de l'Atlantique
intro-tragedies-en-mer
Tragédies en mer

Le saviez-vous ?

La dot étant obligatoire,
les nonnes viennent des
classes aisées.

Articles populaires
L'éducation dans les écoles allemandes est rapidement nazifiée
L'éducation sous le régime nazi de Hitler
Se vêtir chez les anciens égyptiens
Les vêtements et costumes dans l'Egypte antique
Le lanista est le directeur de l'école de gladiateurs
Le recrutement et l'école des gladiateurs dans la Rome antique
Organisation des combats de gladiateurs dans la Rome antique
Les gladiateurs étaient des héros de l'arène romaine dans l'antiquité