Eva Braun La groupie de Hitler

Les bombes tombent, Berlin tremble. Mais pas Eva. Elle est là, à côté de lui, le Führer, son amour. Le 29 avril 1945, dans son bunker à Berlin, Adolf Hitler épouse sa maîtresse, près de seize ans après leur première rencontre. Eva Braun devient enfin madame Hitler.

Lasse d’avoir, pendant des jours et des semaines, attendu l’homme qui régnait en maître sur tous les faits de sa vie, Eva Braun se logea une balle de revolver près de la carotide et se manqua. Trois ans plus tard, elle devait récidiver, avec aussi peu de succès, en absorbant une dose massive de barbituriques, vingt cachets de Vanodorm.
 La mère de la malheureuse Geli Raubal (nièce de Hitler), qui haïssait Eva Braun, la considérait comme une sournoise pimbêche, qui se suicidait périodiquement et, tout aussi périodiquement, se manquait.

Eva Braun et Hitler

Munich, septembre 1929. L’assistante d’Heinrich Hoffmann, photographe du parti nazi, grimpe sur un escabeau pour ranger des archives lorsqu’un certain Herr Wolf fait son entrée dans le studio.
Moustache frétillante et regard de braise sous un large chapeau de feutre noir, le prédateur tombe en arrêt devant les longues jambes de la belle blonde de 17 ans. La quarantaine pontifiante, il monologue sur Wagner, commande des saucisses et de la bière …
Ach ! Sa mèche gominée souligne un air habité et fanatique, qui fait frémir la jeune femme bien plus que ses longs discours. Deux ans plus tard, Eva Braun est l’amante d’ Adolf Hitler.
Malheureuse comme les pierres, mais obsédée par son Führer. Celle qu’il appelle « ma charmante bécasse » l’attend pendant des heures, il la trompe et brouille les pistes qui démontreraient une relation suivie. Hitler tient à sa réputation de leader absolu, libre de toute attache. Mais Eva l’a dans la peau, déterminée à l’alpaguer à tout prix. Elle se coiffe comme Geli, la nièce défunte d’ Adolf, dont il chérit la mémoire sur un mode plus qu’ambigu.

Silencieuse Eva Braun

Eva Braun allait devenir l’un des secrets les plus jalousement et efficacement gardés du Troisième Reich

Tenue à l’écart, silencieuse et soumise, Eva Braun allait devenir l’un des secrets les plus jalousement et efficacement gardés du Troisième Reich.
Pendant des années, personne ne soupçonna son existence. Son nom même n’était, pour ainsi dire, jamais prononcé en public. En tout cas, nul ne pouvait l’associer à celui du Führer de l’Allemagne nationale-socialiste. Seuls, quelques rares initiés de la cour hitlérienne la désignaient sous ses initiales : E.B.
Sur l’ordre d’Hitler, les services du protocole du Reich l’avaient, une fois pour toutes, exclue des grandes manifestations et, à plus forte raison, des réceptions officielle, ou alors, elle n’y assistait que de loin, rejetée dans un total incognito, perdue dans la foule ou mêlée à des invités anonymes. Dès que des personnalités de marque pénétraient dans le hall du Berghof, à Berchtesgaden, la règle prescrivait que Fraülein E.B. fût, instantanément, consignée dans ses appartements, avec la seule ressource de photographier de sa fenêtre les visiteurs au télé-objectif, qu’il s’agisse du président américain Hoover, de sir Neville Chamberlain, du duc et de la duchesse de Windsor ou de l’Agha Khan, du roi Carol de Roumanie, du roi de Suède, du prince Paul de Yougoslavie, du roi de Bulgarie, du général français Vuillemin ou du cardinal Eugenio Pacelli, futur Pie XII. (Seul, un jour, Ciano, le gendre de Mussolini, réputé pour ses conquêtes amoureuses et dont, à ce titre, Hitler se méfiait, réussit à entrevoir Eva Braun et posa des questions à son sujet.)

Hitler adore la joie de vivre d'Eva Braun

Eva boude en lisant Autant en emporte le vent pendant que son amant organise la solution finale. Elle se dénude pour prendre des bains de soleil alors que les camps de la mort se remplissent.
Ce total déni de la réalité comble Hitler. Du coup, elle est la seule dont il accepte les critiques. Elle se moque de sa « casquette de facteur », lui reproche de n’être pas aussi élégant que Mussolini, claque la porte de son bureau, écoute la musique américaine interdite par Goebbels, consomme viande et alcool que son Führer refuse à table. Il lui pardonne d’autant mieux qu’il ne la satisfait pas sexuellement, car la libido d’Hitler décroît de manière inversement proportionnelle à sa puissance politique. Le monde peut bien s’écrouler autour d’ Eva sans lui arracher un soupir.

Eva Braun se marie et se suicide

Lorsqu’arrive l’inéluctable défaite du Reich, elle se prépare à mourir avec une déconcertante euphorie. Le 28 avril 1945, Hitler l’épouse dans son bunker. Deux jours plus tard, elle se suicide à ses côtés en avalant une capsule d’acide prussique (cyanure), sourire aux lèvres.
Son corps se recroqueville, son monstrueux amant s’achève d’ une balle dans la tête. Hitler appartient à Eva pour l’éternité.

Derniers articles
mussolini-partisans-epurationn
Epuration et mort de Mussolini en avril 1945
Edda Ciano envoya aussi une lettre suppliante à son père Mussolibi pour tenter de sauver son mari
La République de Salo de Mussolini en septembre 1943
Mussolini est arrêté et incarcéré dans la petite île de Ponza
La chute de Mussolini en 1943
Au début, Mussolini compare Hitler à Attila
Mussolini et Hitler en 1934 et 1937
Dernières catégories
A la mort de Charles IX, Catherine de Médicis reprit ses fonctions. Elle en avait l’habitude
Ces malades qui nous gouvernent
intro-front-de-est
La Guerre à l'Est
Entre septembre 1939 et mai 1943, les U-Boote livrent une guerre sans merci contre les convois alliés pendant la bataille de l'Atlantique.
La bataille de l'Atlantique
intro-tragedies-en-mer
Tragédies en mer
Articles populaires
L'éducation dans les écoles allemandes est rapidement nazifiée
L'éducation sous le régime nazi de Hitler
Se vêtir chez les anciens égyptiens
Les vêtements et costumes dans l'Egypte antique
Le lanista est le directeur de l'école de gladiateurs
Le recrutement et l'école des gladiateurs dans la Rome antique
Organisation des combats de gladiateurs dans la Rome antique
Les gladiateurs étaient des héros de l'arène romaine dans l'antiquité